Le papier : un choix durable

Stefanie Eichiner

Grâce à des matières premières renouvelables, à une empreinte carbone réduite et à des solutions de recyclage efficaces, le média imprimé reste l'un des choix les plus durables pour la communication de masse. Le papier représente également une valeur durable et émotionnelle pour beaucoup de gens.
"Les lettres, photos et documents importants sont encore sauvegardés sous forme imprimée. Selon plusieurs études, l'impression est également associée à des expériences positives d'apprentissage, explique Stefanie Eichiner, responsable du support environnemental pour l’Europe Centrale chez UPM Paper ENA.

"Par exemple, les gens se souviennent mieux des choses quand ils prennent des notes sur du papier que lorsqu’ils tapent sur leur ordinateur portable. Ils doivent se concentrer et réfléchir à ce qu'ils écoutent lorsqu'ils écrivent des points clés, ce qui déclenche plus de connexions neuronales dans le cerveau et améliore le processus d'apprentissage. "

Des études similaires confirment les avantages de la lecture de livres. Les élèves apprennent mieux en tournant des pages qu’en faisant défiler le texte à l'écran.

"Les preuves suggèrent que le média imprimé participe aux compétences de lecture et d'écriture couramment requises dans toutes les professions. C'est pourquoi UPM est très désireux d'améliorer les compétences en lecture des jeunes par plusieurs projets d'apprentissage à travers le monde », explique-t-elle.

L'empreinte écologique des médias
"Toute utilisation de média, quel qu’il soit, a inévitablement un impact écologique. En Allemagne, par exemple, les gens passent en moyenne 30 minutes par jour à lire des articles de presse. Cependant, l'impact écologique est plus important s'ils passent ce temps sur des appareils électroniques plutôt que lire des actualités imprimées. Les appareils électroniques consomment de l'énergie en permanence pour garder le contenu disponible et mis à jour. "

"En Allemagne, un journal est lu en moyenne par trois consommateurs, ce qui le rend écologiquement plus favorable que le digital."

"L'empreinte écologique des médias imprimés est encore plus faible lorsqu'il y a plusieurs personnes qui lisent le même journal ou magazine au sein d'un ménage (une situation très typique) et qui recyclent ensuite le journal. À cet égard, l'impression surpasse les appareils électroniques. Cela est particulièrement vrai dans un pays comme l'Allemagne, où nous avons de nombreuses centrales électriques au charbon pour produire de l'énergie », explique S. Eichiner.

"Les fabricants de papier sont d'importants producteurs et utilisateurs d'énergie renouvelable. L'énergie renouvelable représente plus de la moitié de l'énergie utilisée pour la production de papier. UPM est le deuxième plus grand producteur d'électricité à base de biomasse en Europe, avec des combustibles à base de biomasse représentant jusqu'à 69% des combustibles utilisés. "

Économie circulaire en action
Le papier offre un excellent exemple de l'économie circulaire. En Europe, le taux de recyclage du papier est supérieur à 70% en moyenne.

"C'est une réalisation exceptionnelle, mais je crois qu'il y a encore place pour des améliorations. En Europe, plusieurs pays pourraient augmenter significativement leur taux grâce à la sensibilisation et à des systèmes de recyclage plus efficaces », souligne Stefanie.

Mais même le papier ne peut être recyclé à l'infini. "Nous devons également incorporer de la fibre vierge à un moment donné. La fibre de bois peut être recyclée jusqu'à sept fois, mais au-delà, elle devient trop courte et trop abimée pour former du papier. Elle peut alors être brûlée pour générer de l'énergie. "

UPM est le premier utilisateur mondial de papier recyclé pour la production de ses papiers graphiques, consommant 2,8 millions de tonnes de papier récupéré l'an dernier. La fibre recyclée représente un tiers de tous les matériaux fibreux utilisés par UPM dans la production de papiers.
En 2014, environ 42 millions de tonnes de déchets électroniques ont été générés dans le monde - mais seule une infime partie de ces déchets finit par être recyclée de manière durable. Les déchets électroniques contiennent des matières dangereuses, mais également des éléments précieux et rares qui sont jetés et finissent dans les décharges ou oubliés dans les tiroirs. La plupart des pays manquent de systèmes de recyclage efficaces pour les appareils électroniques. Selon le Massachusetts Institute of Technology des États-Unis, moins de 10% des téléphones mobiles sont démontés et réutilisés.

Profitez de l'impression !
En comparant les avantages des supports imprimés ou digitaux, S. Eichiner déclare que tous deux ont leur place dans le monde des médias actuels et qu’ils peuvent idéalement se combiner pour la publicité.

"Selon les statistiques, le retour sur les investissements publicitaires en ligne est 62% plus élevé et le retour sur les campagnes publicitaires TV 37% plus élevé lorsqu'ils sont combinés avec le marketing direct par courrier", révèle-t-elle.

« L'une des raisons en est que 70% des consommateurs conservent les catalogues de vente chez eux pendant plus d'un mois et 34% les gardent pendant plus d'un an. Ils aiment conserver les catalogues, les lisent et relisent pour chercher de l'information et de l'inspiration », explique-t-elle.
Stefanie Eichiner est très confiante dans le bel avenir du papier, en raison de tous les avantages écologiques offerts par le média imprimé.

"L'industrie papetière a une longue tradition d’utilisation d’écolabels reconnus pour la gestion forestière et la production de papier, garantissant que les produits finaux répondent aux normes environnementales les plus élevées. Le processus de traçabilité de toute la chaîne d'approvisionnement des appareils électroniques est beaucoup moins développé », note-t-elle.

    • Siège social et bureau de vente papier :
    • UPM France SAS
      134 rue Danton
      92593 Levallois-Perret cedex
      Tél. 01 46 39 30 00