Objectif "Zéro déchets mélangés en enfouissement"

upm-waste.jpg

​Les déchets courants mélangés représentent une faible part des déchets dans l'industrie forestière, le tri des déchets étant devenu très efficace au cours de la dernière décennie.

La nouvelle loi sur les déchets en Finlande, entrée en vigueur au 1er janvier 2016, interdit la mise en décharge de déchets organiques,  et a renforcé la réglementation en matière de tri des déchets.

Trois principes de base pour la gestion des déchets

Le premier principe est d'éviter de créer ces déchets mélangés. 
Le second principe consiste à collecter, puis à trier les déchets pour pouvoir les réutiliser.
Le troisième principe consiste à incinérer les déchets pour produire de l'énergie.

UPM s'est fixé comme objectif global de ne plus envoyer de déchets vers les sites d'enfouissement d'ici 2030. De plus, le groupe n'incinère pas de déchets sans récupération d'énergie. En Finlande, l'objectif de "Zéro déchets " devrait être atteint par UPM d'ici quelques années.

UPM produit environ 1 500 tonnes de déchets courants mélangés par an en Finlande. Ces déchets mélangés produits dans les bureaux et les sites de production sont triés quotidiennement et les métaux, le carton, le papier et les déchets organiques sont séparés pour être envoyés dans les différentes filières de recyclage ou retraitement.

Par exemple, l'usine de Kaukas utilise plus de 30 points de collecte. Dans les usines de retraitement, certaines fractions de déchets sont collectées pour être réutilisées et le reste des déchets appropriés est transformé en énergie.

«La responsabilité juridique d'UPM s'arrête lorsque les déchets sont traités dans les différentes filières. Il est important pour l'environnement et pour nos propres objectifs de savoir où et comment les différentes fractions de déchets sont traitées», explique Teemu Puputti, Responsable des accords concernant le traitement des déchets mélangés et l'entretien des décharges chez UPM.

Un des derniers développements est le tri de certains types de plastique. À l'usine UPM Raflatac de Tampere, les matériaux d'emballage des rouleaux de matériaux sont collectés dans un grand conteneur d'expédition. Lorsque le récipient est plein, son contenu est transporté vers une usine de retraitement plastique pour le recyclage.

La majeure partie du coût est liée aux coûts de transport

Aujourd'hui, les déchets sont principalement triés automatiquement dans les usines de traitement. La localisation joue un rôle important dans le tri et le recyclage des déchets - 70% du coût provient du transport. La quantité de déchets mélangés varie d'une année à l'autre. Lorsque des travaux de construction ou de démolition sont effectués à l'usine, une quantité beaucoup plus importante de déchets est produite.

«Les déchets de construction et de démolition, les isolants, les déchets d'emballages, les pièces de rechange, le plastique et le carton sont des types communs de déchets mélangés produits dans nos usines de production. Nos sous-traitants trient et récupèrent tous les éléments pouvant être réutilisés», déclare Teemu.

Il est également possible d'incinérer des déchets mélangés dans certaines chaudières. Par exemple, la chaudière de la papeterie UPM Tervasaari a été conçue avec des nettoyeurs de fumées de combustion, ce qui rend possible l'incinération des déchets mélangés.

Les décharges d'usines ont encore leur utilité

Chaque usine de papier et de pâte d'UPM en Finlande possède sa propre décharge industrielle. Il existe environ 15 décharges en Finlande, chacune d'une superficie de 1 à 7 hectares. Ces décharges ont traditionnellement été utilisées pour éliminer les déchets d'écorçage et les cendres. Le projet "Zéro déchets solides en décharge" n'a pas fixé de date de fermeture des sites d'enfouissement, et leur utilisation est systématiquement réduite.

Des solutions pour éliminer les déchets mélangés existent déjà, comme le prouvent les usines de Jämsänkoski, de Kaipola et nos sites en Allemagne. Il ne fait aucun doute que nous atteindrons les Objectif de zéro déchets en enfouissement », résume Teemu Puputti.

En 2016, UPM a recyclé ou récupéré 89 % des déchets produits.

    • Siège social et bureau de vente papier :
    • UPM France SAS
      134 rue Danton
      92593 Levallois-Perret cedex
      Tél. 01 46 39 30 00